La bio-impression 3D, quels enjeux pour cette nouvelle technologie?

La bio-impression 3D, quels enjeux pour cette nouvelle technologie?
8 mai 2016 Lou

Capture d’écran 2016-05-23 à 11.10.50    Découvrir – Horizon 2050. Des centaines d’imprimantes 3D s’affairent à produire des cœurs, des reins, des poumons, le tout orchestré par des ordinateurs. Leur matière première? Les cellules souches cultivées par milliards dans des laboratoires aux quatre coins de la planète. Pure science-fiction direz-vous, pourtant c’est ce que fait déjà miroiter la technologie des imprimantes 3D. Nous imprimons déjà des pièces de voitures, des armes, et toutes sortes d’objets, alors pourquoi s’arrêter là.

 

Voilà le type de discours qui tombe sous la loupe des sociologues Céline Lafontaine et Elisabeth Abergel, respectivement professeures à l’Université de Montréal, et à l’Université du Québec À Montréal, dans le cadre de leurs recherches sur la bio-impression 3D. Elles sont présentement en train de cadrer leur étude sur les enjeux sociaux, culturels et éthiques de cette technologie. « La possibilité d’imprimer des tissus vivants sur demande à des fins médicales ou alimentaires soulève des enjeux sociaux importants qui sont jusqu’à aujourd’hui très peu explorés », souligne Elisabeth Abergel.

Lien vers la publication

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*